jeudi 2 juin 2016

Freeplane 1.5 : les nouveautés

Dans cette nouvelle version, Freeplane ne se limite pas à quelques améliorations cosmétiques. De nombreuses améliorations réelles sont apportées. Dans cet article, je me limiterai à présenter celles qui ont, à mon sens, l'impact le plus important pour les utilisateurs les plus courants. Cette présentation est basée sur la version 1.5.9 RC (Release Candidate).


Accès aux icônes et panneau de proriétés


la première chose qui attire le regard à l'ouverture de Freeplane est la présence de petites flèches de part et d'autre de l'écran. Celles-ci servent à masquer ou afficher les icônes (côté gauche) et le panneau de propriétés (côté droit), centre névralgique de la mise en forme manuelle des noeuds de la carte. C'ets une petite amélioration pour l'accès à ces éléments pour les accros de la souris !


Le panneau de propriétés, justement !

De nombreux éléments de personnalisation ont été ajoutés, à commencer par les couleurs de lignes automatiques. Depuis la première version de Freeplane, il existe un style automatique prédéfini et paramétrable qui affecte un style (couleur, taille de police,...) à un noeud selon sa position sur la carte. Cette nouvelle fonctionnalité va seulement agir sur la couleur du noeud selon sa position sur la carte d'une part, mais également selon le choix de mise en valeur des noeuds.


Concrètement, si on sélectionne "pour les branches", le résultat final sera celui-ci :











Cette mise en forme permet d'insister sur le caractère "différenciant" des séries de branches : 3 branches principales de 3 natures d'information différentes.
En sélectionnant "pour les niveaux", la couleurs sera différente selon la hiérarchie de la branche sur la carte. Cette présentation permet de faire ressortir l'aspect systémique des informations :



Il est tout à fait possible de changer de propriété à tout moment. Cela s'appliquera sur l'ensemble de la carte.

Vous pouvez également modifier les écarts entre des noeuds frères.


Comme l'indique le libellé, le paramétrage s'opère sur le noeud père et ne s'applique qu'à ses fils. Cela permet d'affecter des écarts variables sur une même carte.



Cette opération était jusqu'à présent possible manuellement, mais nécessitait une certaine expertise acrobatique !

Autre nouveauté, certainement très attendue : le nombre de formes applicables aux noeuds a été augmentée :


Comme vous pouvez le constater, Freeplane ne se limite plus aux "bulles" et "fourches" et a introduit de nouvelle formes. Cela permettra un meilleur repérage des informations (nature de l'info, importance,...) mais oblige également une plus grande discipline. Important à signaler : ces formes de noeud sont également applicables au coeur. Les cartes Freeplane pourront désormais avoir autre chose qu'un "ovale" dans leurs centres !

Outre les formes de noeuds, il est également possible de modifier les marges entre le texte et la forme sélectionnée :

Là encore, selon l'objectif à atteindre, la carte pourra voir un aspect plus ou moins aéré :



Toujours sur les mises en forme, les attributs ont été intégrés dans la gestion des styles. Cela permet de sortir du modèle auquel on était habitué :


Freeplane clone !

Je terminerai enfin cette rapide présentation par l'intégration des noeuds "clones". Cette fonctionnalité est apparue pour la première fois dans une version de Freemind et est désormais intégrée dans Freeplane. Pour créer un clone, rien de plus simple : Control+C pour copier le noeud d'origine puis Control+D à l'endroit où l'on souhaite insérer le clone. Si cette fonction vous intéresse, je vous invite à lire un billet que j'avais écrit il y a tout juste 2 ans.

Voilà donc, rapidement ce que vous trouverez dans cette nouvelle version 1.5. Freeplane mûrit, et propose de plus en plus de choix de personnalisation et de manière très fine. La contrepartie est d'adopter une discipline rigoureuse lors de la création des cartes pour maintenir un résultat cohérent !
Il existe de nombreuses nouveautés que vous pourrez décourir dans la carte "What's New" livrée avec Freeplane au téléchargement.

Et comme nous sommes le 02 Juin, je souhaite un très bon anniversaire à M. Tony Buzan ;-) !



vendredi 18 mars 2016

Sozi : osez la présentation libre !

J'ai déjà parlé à plusieurs reprises de Sozi dans de précédents billets. Il s'agit d'un logiciel de création d'animations libre et gratuit d'un genre tout à fait particulier. Une nouvelle version est disponible depuis peu. C'est l'occasion ici de la découvrir.

Le principe

Pour créer ses animations, Sozi se base sur des fichiers .svg. Il s'agit de fichiers graphiques vectoriels (par opposition au bitmap). Le gros avantage du format svg est qu'il est zoomable à l'infini, puisque les dessins ne sont pas constitués de points mais de vecteurs. Donc finies les images pixelisées ! Dans ses premières versions, Sozi n'était qu'un "greffon" de Inkscape, logiciel libre et gratuit lui aussi de création de dessins vectoriels. Donc pour l'utiliser, il fallait à la fois connaître quelques rudiments d'Inkscape et les propriétés de Sozi. Aujourd'hui, Sozi évolue dans sa propre interface dépouillée et parfois déroutante, mais extrêmement simple d'utilisation.

Sozi et Mind-Mapping ?

...ou plutôt Sozi et présentation. En effet, j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, ici ou ailleurs, seul ou à plusieurs : il existe peu de différences entre l'esprit du Mind-Mapping et les présentations réussies (les fameuses séances de PowerPoint). Dans les deux cas, on doit aller droit au but, bien structurer ses informations, rendre visiblement les liens entre elles, les effets, les conséquences,...D'ailleurs bons nombres de logiciels de Mind-Mapping proposent d'exploiter les Cartes Heuristiques comme support de présentation : MindMeister et Mindomo (très bons dans ce domaine, notamment Mindomo largement en avance sur son temps, puisqu'il intégrait déjà un module de présentation il y a 4 ans !), Xmind (plutôt bon, même s'il faut s'entraîner avant), MindManager (plutôt bof), Freeplane (plutôt bon, mais pas toujours simple à mettre en oeuvre).
Avec Sozi, vous pourrez créer des présentations style MindMeister ou Mindomo en un minimum d'efforts...sauf que votre logiciel préféré doit pouvoir exporter votre carte au format .svg. le monde étant bien fait, c'est une possibilité offerte en standard par Freemind et Freeplane et, en version Pro, par Xmind.

Le pas à pas

L'exemple qui suit est basé sur une exportation .svg d'une carte Xmind (donc disponible dans sa version Pro).
Il convient tout d'abord de télécharger Sozi et de l'installer sur votre machine. Comme chacun le sait, les développeurs de logiciels libres manquent cruellement de stratégie commerciale : Sozi est disponible pour une même version, pour Windows, MacOS et Linux.
Une fois le logiciel installé et lancé, vous devez indiquer le chemin du fichier .svg à exploiter. Préférez d'ailleurs une carte avec un fond blanc, moins perturbant lors de l'animation. L'interface se découvre enfin :


La première chose à régler est le format de la diapositive :

Adaptez-le à votre appareil de projection (la plupart du temps, 4/3 ou 16/9)

Le principe de Sozi est de partir de ce qui est visible à l'écran pour en créer une diapositive.
En ce qui nous concerne, nous allons prendre l'ensemble de la carte comme point de départ pour donner aux participants une vue d'ensemble des sujets abordés lors de la présentation. Pas grave si le contenu n'est pas lisible. L'objectif est que chacun distingue les différents points. Nous allons donc laisser la carte telle qu'elle est présentée ici.
Il convient maintenant de signifier à sozi qu'il s'agit de notre première diapositive. Cliquez alors sur le signe "+" au dessus de "ajouter un calque" :


Il faut ensuite passer sur le coté droit de l'interface :


Le plus important est de définir le nom de la diapo et le délai de présentation avant de passer à la diapo suivante (si l'animation est déroulée en automatique). En décochant cette option, le passage d'une diapo à l'autre se fera automatiquement.
En dernier lieu, il convient de définir, si vous le souhaitez, les effets de transition. Ils sont gérés dans la fenêtre située juste en dessous :

Dans cette fenêtre les éléments essentiels à définir sont la durée de la transition (plus elle est longue plus la transition s'effectue lentement) et le style de transition. Un conseil : restez simple !

C'est fini ! votre première diapo est créée.
Pour passer à la deuxième (par exemple un focus sur une branche de premier niveau avec ses sous-branches), créez un nouveau calque d'abord, puis manipulez votre image à l'aide des boutons situés sous l'image de votre document :


Il est possible de déplacer, zoomer, pivoter et rogner le support afin qu'il occupe tout l'espace que vous aurez défini pour cette partie de document.

En dernier lieu, enregistrez votre travail :


Sozi va alors créer deux fichiers un .html et un .json :



Il vous suffira alors de lancer le fichier .html qui s'ouvrira dans votre navigateur. En mode plein écran (généralement F11 sur les PC), aucune pollution visuelle ne viendra perturber votre présentation.

Les limites

Il existe d'autres fonctionnalités annexes, dont l'intérêt reste encore à vérifier. Mais en suivant ce tutoriel basé seulement sur les fonctions les plus communes de Sozi, il est possible de créer facilement et rapidement des présentations efficaces. 
D'autre part, sur un PC doté d'une carte graphique un peu faiblarde, les effets de transition sont plutôt saccadés. D'où la consigne de rester simple et de ne pas se lancer dans des cumuls de zoom et translations.

Les domaines d'application

C'est l'outil idéal pour transformer une carte en support de présentation. Si vous alimentez une carte de manière régulière (un suivi de projet par exemple), à n'importe quel moment vous avez la possibilité de bâtir une présentation focalisée sur les points que vous souhaitez. Quel gain de temps ! finis les copier/coller plus ou moins heureux de Word vers PowerPoint ! Sélectionnez les informations directement sur votre support de gestion !

Sozi se positionne aujourd'hui clairement en concurrent de Prezi sur le principe. Certes, Prezi offre une interface et une convivialité peut-être mieux définie. Mais Sozi reste gratuit (Prezi vous reviendra à 50€/an minimum, avec encore des limites) et vous restez maître de vos informations. Bien entendu, la présentation générée étant un fichier .html, vous pourrez sans aucun problème le publier sur un site, via FTP, comme ICI.







mardi 15 mars 2016

Managez avec le Mind-Mapping


Pour écrire cet ouvrage, Xavier Delengaigne s'est associé à Patrick Neveu, Carolina Vincenzoni et Franco Masucci, ces trois derniers faisant partie de la société Signos, spécialisée en management visuel.

Ce livre aborde de manière graduelle les différentes thématiques du Mind-Mapping applicable au Management. 
Après une introduction au Mind-Mapping destinée au débutants ou à ceux qui ne maîtrisent pas encore totalement les règles de la discipline, une présentation rapide mais très didactique est faite sur Mindomo, Xmind et MindManager. Ces trois logiciels offrent en effet un potentiel d'exploitation intéressant dans le domaine du Management : collaboration, présentation, suivi de projets,....
Mais le coeur de l'ouvrage est totalement dédié aux techniques de Mind-Mapping adaptées au Management. Que ce soit pour la conduite de projets, les processus de décision, la communication, la formation,...Vous vous apercevrez (si ce n'est pas déjà le cas !) que le Mind-Mapping est finalement un outil complètement modulable.
La démarche est simple mais elle ne demande qu'à s'étoffer avec vos propres expériences ou organisations.
Je conseille vivement ce livre à ceux qui pratiquent déjà le Mind-Mapping mais qui ne savent pas nécessairement comment exploiter l'outil de manière efficace et adaptée. Il gagneront en temps et en efficacité en suivant les conseils de ce livre. Pour les autres, c'est l'occasion d'utiliser de manière concrète la discipline pour répondre à leur problématique quotidienne dans le domaine du Management.

dimanche 22 novembre 2015

Freemind/Freeplane : pour en finir avec le déplacement des noeuds


Même si Freemind et Freeplane sont d'excellents logiciels de Mind-Mapping, il faut bien avouer qu'ils ne sont pas toujours des modèles d'ergonomie. Pour les néophytes, un premier problème survient rapidement : comment faire pour déplacer des noeuds ? En effet, rares sont les cartes structurées de manière idéale dès le premier jet. Passer un noeud de la gauche vers la droite du coeur, derrière un noeud, au-dessus d'un autre,... sont autant de besoins basiques au même titre que l'insertion de nouveaux noeuds. Ce problème représentent 8 sollicitations sur 10 parmi mes courriels !

Ce n'est pas "évident". Tant qu'on n'a pas vu faire, on ne saura pas faire ! Ce billet est donc destiné à celles et ceux qui s'arrachent les cheveux devant leur écran.

Ce qu'il ne faut pas faire
Devant chaque noeud, une ellipse apparait au passage de la souris. En maintenant appuyé le bouton gauche de la souris  et en la déplaçant, vous pourrez déplacer le noeud.

Mais cette manipulation n'a qu'une utilité esthétique : écarter les noeuds les uns par rapport aux autres pour une meilleure visibilité ou mettre à l'écart l'un d'eux pour signaler une spécificité. Mais ce type de déplacement ne permet pas de réviser la structure de votre carte. D'ailleurs, voilà ce qui se passe lorsqu'on déplace un noeud de droite vers la gauche de cette manière :



Vous vous retrouverez alors avec un noeud "contrarié" : son emplacement naturel est à droite et on le déplace vers la gauche sans modifier la structure. Les noeuds fils continuent à s'ouvrir vers la droite : pas bon ! d'ailleurs, à partir d'un certain niveau de déplacement, l'ellipse se teinte en rouge, signe d'alerte : ne dépassez pas cette limite.

Passer un noeud de la droite vers la gauche du coeur
 Saisissez le noeud à déplacer et déplacez-le vers la gauche, en pointant à l'intérieur du coeur. La présence d'un dégradé gris (de la gauche vers la droite) vous invite à relacher la souris. Le transfert est effectué :


Passer un noeud de la gauche vers la droite du coeur
C'est la même manipulation, mais dans l'autre sens


Passer un noeud derrière un autre noeud
Là également, c'est la même manipulation, mais effectuée au niveau d'un noeud, et non du coeur


Passer un noeud au dessus d'un autre noeud
Le principe reste le même. Mais plutôt que d'amener le noeud à déplacer vers la gauche (ou la droite, selon la position du noeud par rapport au coeur), il convient de relâcher le bouton de souris plutôt vers le haut du noeud destination. Le dégradé ne va plus de gauche vers la droite (ou de la droite vers la gauche), mais de haut en bas



Plus aller plus loin
Je rappelle que Freemind et Freeplane sont totalement pilotables au clavier. Tous ces mouvements de noeuds n'échappent pas à cette règle. Les raccourcis sont accessibles dans le menu Navigation




samedi 17 octobre 2015

Mindly : structurez vos infos dans des bulles !

Vous connaissiez Pearltrees, spécialisé dans le recensement et la structuration de sites Internet. Peut-être avez-vous déjà utilisé GoalEnforcer. Vous gérez éventuellement votre activité avec Droptask. Arrive maintenant un nouveau logiciel de représentation visuelle de l'information sous forme de bulles (ou billes, cercles,...à vous de choisir) : Mindly. Exclusivement réservé aux appareils Android et iOS, Mindly apporte une certaines intelligence au genre. Grâce à son ergonomie parfaitement imaginée, cet outil est totalement utilisable en édition sur un smartphone. Toutefois, son exploitation sera limitée au recensement et à la structuration des informations. Donc pas de gestion de ressources, de calendrier,...
Il peut cependant remplacer très avantageusement votre traditionnel gestionnaire de tâches. D'ailleurs, parmi les témoignages des utilisateurs satisfaits, il en est un dont l'avis fait foi :


 L'écran d'accueil est sobre. Il présente une carte existante et un cercle "+" qui vous permet de créer votre première carte.


La première chose à faire est de nommer le coeur. Vous pouvez éventuellement ajouter un commentaire d'une taille plus que respectable.



Mindly propose, sur un deuxième onglet, de choisir votre palette de couleur. Cela peut paraitre un détail, mais la couleur vous permettra de mieux repérer certaines informations si la carte est de grande taille et le texte presque illisible. Notez que vous pouvez également affecter une icône à ce coeur, comme à tout élément de la carte. appuyez ensuite sur le bouton situé en haut et à droite de cette fenêtre pour valider


 Le coeur est créé. Vous pouvez maintenant ajouter des éléments autour, en cliquant sur les petits "+" situés le cercle gris autour de ce coeur. Les propriétés de formatage sont les mêmes que sur l'image précédente


 Cliquez sur l'une des "bulles" pour accéder à ses éléments "fils" ou pour en ajouter, toujours sur ce même cercle. Si l'élément sélectionné n'est pas le coeur, la "bulle" mère est visible dans le coin supérieur gauche de l'écran
 

Si le nombre d'éléments autour du rond central est trop important, la "roue" s'agrandit, masquant ainsi une partie du contenu. Il suffit alors de la faire tourner pour accéder à l'élément souhaité


Si vous constatez qu'un élément n'est finalement pas à sa place, un déplacement est possible : un appui long pour le sélectionner puis un déplacement vers une autre bulle de même niveau ou au niveau supérieur, en l' "amenant" vers sa bulle "mère" puis en la déplaçant où on souhaite. Vous pouvez soit déplacer, soit copier l'élément.


En cliquant sur le  bouton, très discret, en haut à droite de l'écran, il est possible d'intégrer des éléments. Mindly propose d'insérer des images déjà existantes ou de capturer des photos


Vous noterez la présence de l'option "Ajouter un lien". Il ne peut malheureusement s'agir que d'un lien vers un site internet et non vers un fichier de votre appareil.

Une vue générale de la carte est disponible. Cette vue permet de mesurer la structure des informations : hypertrophie ou atrophie de certaines branches, manque de précisions,... C'est à ce niveau que l'on réalise l'intérêt du choix des couleurs. A ce stade, la carte est bien évidemment zoomable.


Mindly peut "imprimer" en pdf la carte créée. Intéressant si on souhaite la partager avec d'autres utilisateurs. Elle est également "enregistrable" dans son format natif. Si vous disposez d'un compte Dropbox, le résultat peut directement y être enregistré.


Mindly propose également des exportations dans des formats divers et variés (texte, OPML, HTML), accessibles seulement aux utilisateurs ayant déboursé les 5,99€ de la licence .


Vous aurez donc remarqué, je pense, l'extrême simplicité d'utilisation de ce logiciel. D'une extrême clarté, il vous permettra de structurer efficacement vos informations sur un sujet donné. Au delà de cela, vous ne trouverez pas de fonctionnalités révolutionnaires, même si le partage est l'un des autres points forts de cette application. 

Une petite démo très "girly" ! : 





Mise à jour du 19 Octobre.
Un petit échange de courriels avec l'équipe de développement m'a permis d'apprendre qu'une nouvelle version était à l'étude. Elle permettra justement d'insérer des liens vers des fichiers. Ca tombe bien. D'autre part, une version "desktop" est à l'étude, dans l'environnement Mac pour le moment.